Être freelance, c’est vivre une vie remplie de moments gratifiants. C’est énormément de travail, de responsabilités, mais c’est aussi beaucoup de bonheur.
Et même si mes débuts sont loins (2009 !), à travers mes coachings j’ai la chance de revivre ces premières fois, quand elles arrivent à mes client(e)s. Je partage leurs joies, leur excitation, et tous mes souvenirs refont surface !

 

LE PREMIER PAS

Oser se lancer, quitter son boulot salarié, la paperasse pour ouvrir sa micro-entreprise… ça fait peur, mais c’est un peu comme sauter à l’élastique, il faut foncer, aller au delà de l’anxiété et des “et si je n’y arrive pas ?”, “et si je ne trouve pas de clients ?”, etc. Et après, on passe de cet état un peu perdu à “libéréééée, délivréééée” ! Et on se demande pourquoi on ne l’a pas fait plus tôt !
Ce sentiment d’avoir osé, d’avoir fait quelque chose pour soi-même, la peur de devoir gérer seul(e) mais justement, d’être libre de diriger la barque… aaah c’est chouette !

 

LE PREMIER CONTRAT

Quand tout est en place, les offres, le site web, et que le premier contrat tombe, c’est parfois la panique, le syndrome de l’imposteur qui s’immisce dans la fierté d’avoir attiré un client. Mais là on se rend compte qu’on peut y arriver, qu’on a des atouts, et cette motivation, cette envie de rendre le meilleur travail possible à ce client qui nous fait confiance efface vite les doutes, et on se met au boulot avec entrain !

 

LE PREMIER PAIEMENT

Là, c’est la gratification de tout le boulot réalisé avant. On a pataugé parfois pour tout mettre en place, on a beaucoup prospecté, on a pris des risques, et surtout on a rendu notre premier travail, mené à bien notre premier contrat, et cet argent, on l’a mérité, de A à Z ! Bon, ok, il va falloir en donner une partie aux impôts, mais c’est autre chose de payer ses propres charges que de les voir déduites, un peu abstraites, d’une fiche de salaire. Là, aucun intermédiaire, on est seul(e)s responsables de notre succès !

 

ET TOI, QUELLE EST LA PREMIÈRE FOIS QUI T’A LE PLUS MARQUÉ ?