En tant qu’écrivain, tu dois te mettre en avant, et cela commence par avoir ton propre site web. C’est ton chez toi, là où tu partages ton monde, où tu tiens tes lecteurs informés de ce que tu fais/ce que tu publies, où tu attires des clients. Ton site est une extension de toi, et pour cette raison, il y a des choses qui vont montrer qui tu es, et d’autres qui vont juste faire fuir le visiteur.
Je ne reviendrai pas sur les erreurs qui ruinent l’image de ton auto-entreprise, parce qu’aujourd’hui je me concentre sur ta vitrine d’écrivain seulement, que tu sois freelance ou romancier, avec les choses à faire et à ne pas faire pour ton site d’écrivain! 

 

1 – NE COPIE PAS LE SITE D’UN AUTRE ÉCRIVAIN

Tu as vu ce site trop cool qui semble attirer beaucoup de traffic ? Tu es fan de cet écrivain célèbre qui sort bestseller après bestseller ? C’est tentant de copier ce qui fonctionne pour les autres ou ce qui te semble attractif, mais veux-tu vraiment être une pâle copie et effacer ta propre personnalité ? Sois toi-même ! Choisis ton style et tes couleurs, ou même un design tout fait qui te représente parfaitement, pas besoin d’avoir des compétences de web designer, il existe quelque chose pour chacun (et gratuitement !).

 

2 – OPTE POUR UNE APPARENCE PRO

Une apparence professionnelle ne veut pas dire cher. De toute évidence, si tu en as les moyens, investis dans un web designer qui fera le boulot pour toi, mais il y a assez de ressources gratuites sur le web pour héberger ton site (ton fournisseur d’accès offre très certainement de l’espace), télécharger et installer WordPress est sans frais également (et c’est l’outil le plus simple pour créer un site d’apparence pro, il y a des tutos partout !), et tu peux aussi trouver des thèmes pour zéro euros. Un nom de domaine va te coûter un peu d’argent, mais ça reste abordable, et je te conseille vraiment d’en prendre un. Prends ton nom avec un .com derrière si tu n’as pas d’idée, sinon un mot/une phrase courte qui te ressemble, mais évite les noms de domaine trop longs et impossibles à retenir.

 

3 -NE NÉGLIGE PAS TES MISES À JOUR

La plus grosse erreur que les écrivains font est de mettre l’écrivain avant le visiteur. Rappelle-toi que ce n’est pas à propos de toi : tu n’aurais pas besoin d’un site si ce n’est pour tes lecteurs/clients. Donc ne pense pas qu’une fois ta page “à propos” finie, tout est dit, amène du nouveau contenu régulièrement, donne envie aux gens de revenir. Si ton site est statique, tes visiteurs vont penser que tu es inactif(ve), et ne seront pas enclin(e)s à revenir, à te suivre sur les réseaux sociaux, ou à s’inscrire à ta newsletter puisqu’ils penseront que tu ne posteras rien de nouveau.

 

4 – TRAITE TON CONTENU AVEC SOIN

Tu es écrivain, donc que tu sois copywriter ou romancier, raconter une histoire fait partie de tes compétences. Utilise celle-ci pour créer des pages qui montrent clairement tes qualités d’écrivain. Rend ton site attractif !
Même chose pour l’orthographe et la grammaire : tu es censé maîtriser la langue que tu utilises, donc ton contenu doit être impeccable. Oui, un design original est attirant, mais ne te concentre pas sur le design au détriment du contenu, tu n’es pas là pour montrer tes qualités de web designer.

 

 

5 – NE SOIS PAS DIFFICILE À CONTACTER

Une page de contact est un prérequis, mais tu peux donner l’opportunité à tes visiteurs de te contacter sur chaque page (ne rends pas ça trop voyant, mais si l’occasion se présente, ajoute simplement un lien cliquable vers ton formulaire de contact, ou ton adresse email). Si les gens doivent faire un gros effort pour trouver comment te contacter, ils ne le feront tout simplement pas.

 

6 – OFFRE DU CONTENU GRATUIT

Comment vas-tu attirer des lecteurs ou des clients potentiels/éditeurs si tu ne proposes rien à lire sur ton site ?
N’aie pas peur du plagiat, il y a des moyens de le combattre, et tu dois prendre des risques, alors crée un blog, poste des articles, checke avec tes anciens clients si tu peux poster des extraits de ce que tu as fait pour eux sur ton site, etc…

 

Tu vois, c’est facile ! Alors, tu es au point sur toutes ces choses ?