Je suis la première à dire qu’en tant que freelance, si tu n’es pas prêt(e) à bosser dur même quand ça ne va pas et à assurer tes missions sans te chercher une excuse au moindre bobo, tu n’es pas fait(e) pour ça.
Mais l’inverse est vrai aussi : il faut savoir écouter ton corps, et comprendre quand tu te pousses trop, sinon, c’est le burnout.
Et donc, je voulais te parler de ces signes qui te disent de lever le pied, même quand le boulot s’accumule, même quand les deadlines approchent…

 

TU ES TOUT LE TEMPS MALADE

C’est le plus évident. Tu sors à peine d’une angine que tu rattrapes un rhume juste derrière (ça, c’est moi là tout de suite !), tes défenses immunitaires sont au plus bas, alors prends le temps de te soigner pour revenir au top !

 

TU AS MAL PARTOUT

Ton dos se bloque douloureusement, tu as des contractures musculaires soudaines non dues à une activité sportive, tu as des maux de tête, des symptômes divers et variés que tu n’as jamais eu : ton corps te dit STOP ! Une aspirine et au lit !

 

TU ES TOUT LE TEMPS FATIGUÉ(E)

Une fatigue chronique qui t’empêche de travailler correctement au point de piquer du nez sur ton clavier (et non, si ça vient du fait que tu as fait la fête toute la nuit, ce n’est pas un signe valable !) n’est pas bon signe non plus. Si c’est juste une fois, une petite sieste et ça repart, mais si tu te sens comme ça tous les jours, du repos s’impose.

 

TU ES IRRITABLE

Parfois, le corps refuse de montrer des signes de fatigue, mais ton humeur s’en ressent, au point que, sans t’en rendre compte, tu deviens un vrai grizzly. Couche-toi tôt, une bonne nuit de sommeil (voire plusieurs) au pays des rêves et tu redeviendras un bisounours bienveillant.

 

TU AS DES TROUBLES DE L’ATTENTION, DE LA MÉMOIRE

Ton cerveau n’en peut plus, normal que tu ne retiennes plus rien et que tu déconnectes en plein briefing avec un client ! Les signes physiques ne sont pas les seuls à devoir retenir ton attention, ta productivité en baisse est un très bon indicateur aussi !

 

TU TRAVAILLES TROP

Oui, en freelance, on travaille parfois énormément, mais quand ton boulot empiète sur ta vie privée, ton temps de sommeil, tes loisirs, STOP !

 

TU ABUSES DU CAFÉ OU AUTRES SUBSTANCES

Tu ne peux pas gérer sans tes 5 tasses de café par jour ? Et pourquoi pas en intraveineuse, le café, tant qu’on y est ? Si tu as besoin de ça pour faire tes journées, tu te doutes bien que ce n’est pas normal.

 

TU TE SENS NUL(E) ET TU AS TOUT LE TEMPS ENVIE DE PLEURER

L’ascenseur émotionnel n’est pas un signe très réjouissant non plus. Si tu n’as plus le contrôle de tes larmes, si le syndrome de l’imposteur se transforme en monstre dévorant, c’est qu’il est temps de prendre soin de toi.

 

MÊME EN REPOS, TU STRESSES POUR LE BOULOT TOUT LE TEMPS

Attitude malsaine au possible car tu ne te laisses aucun répit : ce qui devrait être des moments de calme se transforme en tourbillon de pensées négatives, inquiétudes disproportionnées et au final, tu ne te reposes pas du tout, pour rebosser derrière complètement épuisé(e) par ton processus mental.

 

TU FAIS DES INSOMNIES

Quand le repos lui-même devient impossible, il est temps de décrocher pour de bon, et pour un bon moment.

 

Alors oui, il y a des deadlines à respecter, des missions à rendre, tout ne peut pas toujours attendre. Le mieux est d’en discuter avec tes clients, qui sont souvent très compréhensifs (et tu te rendras compte que souvent il n’y a aucune urgence), de faire ce que tu peux, mais surtout, SURTOUT, de prévoir des périodes de vacances à l’avance, pour te ménager des plages de plusieurs jours voire plusieurs semaines sans boulot, où tu pourras te consacrer à ce qui est le plus important : toi, ta santé et ton mental !

 

TU AS DÉJÀ RESSENTI L’UN DE CES SYMPTÔMES ?