Septembre et la motivation du retour au boulot… Parfait pour commencer de nouvelles choses ! Et donc, toi, aspirant écrivain, pourquoi ne pas enfin commencer à écrire ce livre que tu repousses sans arrêt ? Pourquoi ne pas enlever le “aspirant” de ton titre d’écrivain une bonne fois pour toutes ? Allez, lance toi avec ces 3 étapes pour passer d’aspirant écrivain à écrivain, et réalise ton rêve !

 

SOIS PATIENT AVEC TOI-MÊME

C’est probablement la plus importante des 3 étapes donc je la mets en premier !
Il y a cette idée récurrente quand je coache des écrivains qu’ils sont trop mauvais pour écrire quelque chose que les gens auront envie de lire. Premièrement, si tu écris pour un lectorat avant toute autre chose, tu n’écris pas pour les bonnes raisons. Deuxièmement, pourquoi devrais-tu être bon(ne) à quelque chose pour le faire ? Je suis nulle en yoga mais j’en fais parce que j’aime le yoga !
Pour résumer : si tu veux écrire, écris ! Te mettre la pression d’être bon(ne) tout de suite va empirer tes blocages (la peur d’échouer, le syndrome de la page blanche etc…) et ça enlèvera tout le fun de la chose (cela nécessite bien évidemment du travail et de l’application, mais ça peut quand même être agréable !), et de plus, vu que tu ne peux pas faire progresser ton écriture si tu n’écris pas, il faut bien commencer quelque part ! Fais-le et vois ce qui se passe, promis, ça ne peut qu’aller mieux !

 

PRENDS LE TEMPS !

“J’écrirais bien un livre si j’avais le temps.” J’entends ça quasi systématiquement (plus d’une fois sur deux quand les gens me demandent mon métier et que je réponds que je suis écrivain). Tout le monde semble vouloir écrire un livre, mais dans les faits, il y a toujours quelque chose qui les en empêche, la première étant le temps.
Il n’y a pas de secret, et je vais être directe, mais si tu as quelque chose à écrire, prends le temps de le faire pour de bon. La vie n’est pas toujours un long fleuve tranquille, je sais bien, mais c’est comme aller à la salle de sport, pas mal de gens aiment se trouver des excuses : trop fatigué, quelque chose de plus important à faire, pas d’humeur… Mais tu n’arrives à rien en te trouvant des excuses. Tu n’as pas besoin d’être écrivain freelance, ça n’a même pas besoin d’être ton métier pour que tu prennes le temps d’écrire, si tu le veux vraiment. Tout ce que tu as à faire est de faire de l’écriture une priorité à un moment donné dans ta journée/ta semaine. Pour te donner un exemple, quand je bossais encore pour un patron (beurk !) j’écrivais en moyenne deux heures chez moi après une journée de 9h, et souvent la moindre pause au boulot était passée à écrire aussi, parce que je le voulais plus que tout !

 

N’ATTENDS PAS L’INSPIRATION !

Il y a un gros article qui arrive dans les prochaines semaines sur le syndrome de la page blanche, parce que le sujet mérite un article complet, mais pour faire court : attendre l’inspiration ne t’amènera nulle part. Oui, parfois, tu as des idées et c’est plus facile d’écrire, mais tu ne peux pas compter sur les idées pour aller où que ce soit avec ton roman. Écrire est un acte de persévérance, pas l’attente du bon vouloir de ta muse. Tu pourrais attendre longtemps, indéfiniment, même.
Ne pas avoir de sujet est autre chose, évidemment tu as besoin d’avoir quelque chose à dire, sinon pourquoi écrirais-tu ? Mais une fois que tu as ton sujet, fais des recherches, note tout ce qui te vient à l’esprit… il y a tout un tas de moyens pour pallier le manque d’inspiration !

 

Tu vois, c’est tout simple, 3 étapes pour passer d’aspirant écrivain à écrivain, et tu en es un, d’écrivain ! Un écrivain n’est pas quelqu’un qui est publié, ou célèbre. Un écrivain est quelqu’un qui écrit avec consistance.

 

Alors, tu attends quoi ? (et non, la réponse n’est pas l’inspiration ! 😅)